Home



mardi 17 novembre 2015

I PREFER DANGEROUS FREEDOM TO PEACEFUL SLAVERY!

    I PREFER DANGEROUS FREEDOM TO PEACEFUL SLAVERY!

                                                                                                                                    Thomas Jefferson


Encore. 
Notre liberté attaquée, encore.
Notre pays attaqué, encore.
Notre fraternité frappée, encore.
Nos proches tués, encore.
Encore.

Six frappes. 

          La raison? Ce bien précieux que nous possédons: la LIBERTE. Nous sommes libres de construire nos vies selon nos rêves, libres de sortir, d'aller au cinéma, à un match, à un concert, libres d'aimer qui nous voulons, libres de voter pour qui nous voulons, libres de croire en ce que nous voulons, libres de penser, de critiquer, d'avoir une opinion différente des autres. Nous sommes libres.
          Cette liberté nous l'avons durement payée. Au prix de nombreuses guerres passées durant lesquelles nous avons été affamés, assiégés, attaqués. Nous avons toujours résisté. Au nom de ces valeurs qui nous tiennent à coeur. Nous n'avons pas volé cette liberté, nous l'avons gagnée. C'est pourquoi nous n'allons pas la sacrifier. Elle fait partie de notre être, elle est notre identité. C'est chez nous que sa statue fut créée. C'est chez nous qu'elle fut peinte par Delacroix. Elle est dans notre devise. Elle est inscrite dans notre Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Elle est ancrée en nous. 

L pour Libres
I pour  Instruction
B pour Bonheur
E pour Expression
R pour République
T pour Ténacité
E pour Egalité

C'est cet amour pour notre liberté et pour celles des autres, cet amour de la vie qui fait notre force. Contrairement à nos assaillants, passés ou présents, nous sommes vivants. Nous sentons notre coeur battre pour nos proches, pour les autres, pour nos valeurs, pour notre vie. En  core,   en   core, en   core, en    core, en    core, en   coreen     core. L'entendez-vous aussi battre à travers ces mots? En  core,   en   core, en   core, en    core, en    core, en   coreen     core.

                                                 

                                              Lui aussi frappe, mais il frappe plus fort!



                  



dimanche 11 octobre 2015

Réforme des collège: enfin une explication claire pour tout le monde!

                   Les profs sont encore en grève. De toute façon, dès qu'on veut changer quelque chose ils râlent. Eux qui sont toujours en vacances, payés à ne rien faire, de quoi se plaignent-ils?
Il est vrai que nous, enseignants, sommes souvent en grève, mais ce n'est pas sans raison car en plus de défendre notre métier nous nous battons pour l'avenir de vos enfants. Et si vous aussi vous vous sentez concernés par leur futur alors voici ce qui les attends avec la réforme 2016. Commençons par par une image, une comparaison avec une situation quotidienne qui parlera à chacun (e) d'entre vous, pour faire simple - je sais vous n'en avez pas l'habitude mais il est possible de faire simple. 

                 Les parents des enfants de la nation (c'est-à-dire la tête de l'Etat) se sont aperçus qu'éduquer des enfants cela coûte cher. Je sais vous le saviez déjà mais pas eux apparemment. Alors ils ont trouvé un moyen de réduire les dépenses alouées à la construction de l'avenir de leurs enfants, de vos enfants. Ils vont les priver de nourriture...intellectuelle. Ainsi, si vous aussi souhaitez faire des économies voici quelques conseils approuvés par l'Education Nationale, une valeur sûre. Chez vous à table au lieu de proposer du poulet avec des pommes de terre et des haricots verts ne leur donnez plus que le poulet, ou que des haricots, ou que des pommes de terre. Au lieu de proposer trois repas par jour, n'en faites plus qu'un et posez les autres en option. Options ayant chacune une durée de validité de deux ans maximum et ne pouvant être reconduite. Il ne faudrait pas pourrir ces chers petits. Pour le reste, si vous en voulez plus alors il vous suffit de vous tourner vers les grandes enseignes de la restauration qui concurrencent votre cuisine faite maison, et de payer le prix, plus ou moins fort, pour avoir des accompagnements pour vos plats. Si vous n'en avez malheureusement pas les moyens alors vos enfants seront sous-nourris mais qu'importe puisque votre porte-monnaie s'en trouvera soulagé et c'est cela le plus important à vos yeux. L'argent passant avant le bien-être de vos enfants. De même, cela vous plaîrait-il d'avoir à cuisiner tous les jours pour une centaine d'enfants, seul(e) à vos fourneaux en essayant de nourrir tout le monde de façon équitable? Non, vous aimeriez être plusieurs? Et bien si vous souhaitez faire des économies ce n'est pas possible, vous vous débrouillerez seul(e).

                   Si vous avez compris cette image vous avez tout compris à la réforme 2016 qui vous attend et attend vos enfants. Au lieu de pouvoir leur proposer des plats variés et riches d'enseignements, nous devrons retirer de leur menu le latin, la section européenne, l'option de découverte professionnelle (ou DP3), les classes bilangues, etc. Pour reprendre notre image, il ne leur restera donc que le poulet, ou les pommes de terre, ou les haricots verts, mais en aucun cas un plat complet et équilibré. Ils pourront éventuellement avoir accès en option à certains de ces enseignements, en option mais pour une durée limitée (c'est-à-dire avec moins d'heures) et non reconductible. Toujours dans le but de ne pas en faire des enfants gâtés (appartenant à cette "élite de la Nation"). Bien sûr cela ne se fera que si l'établissement utilise la "marge d'autonomie" dans ce but. Cette marge vise à opérer des choix quant à ce qui sera gardé dans le régime alimentaire intellectuel de vos enfants. Par conséquent, si les établissements situés près de chez vous n'offrent pas ce qui intéresse vos enfants, il vous suffira de vous tourner vers les "enseignes" privées et de payer le prix, plus ou moins fort, pour qu'ils aient accès à ces enseignements devenus rares, donc chers. Si vous n'en avez malheureusement pas les moyens alors vos enfants seront sous-nourris intellectuellement et construiront un avenir en déséquilibre, victime des carences qu'ils auront subies. Ils souffriront de soif...de connaissance. mais les finances du ministère en seront soulagées et c'est cela le plus important. L'argent passant avant le bien-être de vos enfants.  Enfin, tout comme vous ne voyez pas comment nourrir une centaine d'enfants seuls à vos fourneaux en étant sûr d'apporter à chacun d'entre eux de quoi combler leur besoins individuels, nous ne nous voyons pas répondre aux besoins de chaque enfant lorsque ceux-ci sont en sureffectifs. Nous aussi aimerions bien être plusieurs. Mais le ministère en a décidé autrement.

                   Vous voyez ce n'était pas compliqué. Voilà pourquoi nous sommes dans la rue et en grève. Ce n'est pas pour fuir notre métier en nous payant une journée de congés. Au contraire, c'est pour le faire et préserver une école gratuite et aux formations variées, peu importe le prix, pour tous les enfants, quelle que soit leur condition sociale. N'oublions pas qu'ils feront la société dans laquelle ils vivront et dans laquelle nous vieillirons. Demandez-vous alors ce dont vous avez envie pour l'avenir de vos enfants : voulez-vous de quoi les épanouir ou pas?

samedi 5 septembre 2015

 

           Il était une fois une liste est un roman très divertissant qui, cependant, répond à une question existentielle : que faire lorsque l'on a perdu son âme soeur?  Clara se remet de la disparition soudaine de son futur mari, et bien qu'elle ait tenté de reprendre sa vie en main par divers moyens, elle finit par laisser tomber, se disant que c'est sans issue. C'est alors qu'une liste datant de son enfance va refaire surface et va contre toute attente la remettre sur les rails, de façon parfois très inattendue! Ce roman plein d'humour nous montre à quel point la vie peut être pleine de surprises même lorsque plus rien ne semble avoir d'imortance. Un roman à conseiller à toute personne dépressive tant il respire la vie et donne envie d'en profiter pleinement. A lire si vous souhaitez passer un bon moment et retomber quelque peu en enfance en faisant votre propre liste! A vous les défis!

mercredi 29 juillet 2015

Vous voulez changer de vie mais les livres ne suffisent pas: essayez le Défi des 100 jours!

 

               En flânant en librairie je suis tombée sur ce cahier et j'ai fini par l'acheter. Adepte des livres de développement personnel je m'attendais à un énième opus donnant des méthodes très intéressantes bien sûr mais que je ne mettrais pas forcément en pratique parce que trop nombreuses et parce que se mettre en marche est le plus difficile. J'ai été agréablement surprise de constater qu'à la différence de ce que j'avais pu lire jusqu'à présent ce 'livre/cahier' permet vraiment de se bouger au quotidien. Au départ le volume m'a fait un peu peur je l'avoue. Je me disais: "Tout ça!, Je n'y arriverai pas!" et je pense que c'est là le premier test. Si vous vous dites cela alors effectivement ne vous lancez pas, c'est que vous n'êtes pas encore prêt (c'est d'ailleurs pour cela que je ne l'ai pas acheté tout de suite). Après réflexion, je me suis rendue compte que ce "tout ça" était un tout morcelé et que petit bout par petit bout on y arrive. Ainsi la présentation de cet ouvrage est ultra symbolique à deux titres. Tout d'abord, le nombre de pages nous rappelle que pour atteindre ses objectifs dans la vie et bien oui il y a du boulot, ce n'est pas une 'mince' affaire. Ensuite, si on découpe ce travail étape par étape on parvient à la fin sans même s'en rendre compte. Ce 'livre/cahier' est très bien construit et, surtout, propose une manière ludique et rassurante de se lancer. Tous les objectifs sont les bienvenus - qu'il s'agisse simplement de passer une bonne journée ou, plus dur, de monter sa boîte - et les "pratiques" à mettre en place sont variées, on est même libre d'en ajouter des personnelles. La seule contrainte (et oui il en faut bien une): finir son défi, le relever jusqu'au bout même si tout n'a pas pu être réalisé. Le but est de 'pouvoir': pouvoir se mettre en route, pouvoir oser, pouvoir faire, pouvoir réussir, pouvoir échouer, pouvoir tirer des leçons,...... bref, pouvoir enfin vivre une vie qui nous convient, se réaliser. Je conseille grandement cet ouvrage et si vous voulez en savoir plus voici le lien du site internet (gratuit) pour celles et ceux que ça intéresse :)

Site du Défi des 100 jours: 

 www.defides100jours.com/

samedi 18 juillet 2015

Icônne : le livre qui se prend pour un magazine - un livre qui fait du bien!

 
             Contrairement aux apparences ceci n'est pas un magazine (rien à voir avec 'ceci n'est pas une pomme' de Magritte). Ceci n'est même pas la représentation d'un magazine, ceci est un livre! Un petit bijou de parodie de la presse féminine. Tout y est: faux horoscopes, fausses pubs et petites annonces, tests détournés mettant en exergue le ridicule des tests qui nous sont proposés en général, pages sexo, questions à un coach qui...n'en a rien à faire en réalité, même un fausse page d'abonnement,etc. Ce plaidoyer pour une presse féminine plus authentique et plus proche des femmes passe par la caricature pour mieux dénoncer une presse féminine contradictoire, capable, d'un côté, de proposer des reportages intéressants sur des questions de société tandis que de l'autre l'accent est mis  sur l'artificialité dans laquelle nous devrions vivre, tout en restantbien entendu naturelle! Que de paradoxes qui sont ici démontés avec une dérision parfois mordante. Ce livre vous fera tantôt sourire, tantôt hurler de rire et, pour une fois, on en lit chaque page, chaque mot (on fait même les jeux juste pour voir!). Merci à Natoo pour cet ouvrage. A lire absolument!

vendredi 17 juillet 2015

Grey, un regard qui montre bien que le monde et les gens sont faits de nuances


  
                 Ce regard perçant nous invite à entrer dans le premier volet de la trilogie consacré au point de vue de Grey. On aurait pu craindre une redite sans grand intérêt et purement commerciale puisque l'histoire est connue des lectrices et qu'il n'est pas rare de voir un auteur surfer sur la vague du succès quitte à en épuiser le filon. Il n'en est rien. Ce début de trilogie nous permet de revivre les moments les plus cocaces et intenses de la relation naissante entre Grey et Anastasia, nous offrant nombres de perspectives inattendues. L'humour y tient toujours une grande place, d'autant plus que Christian se trouve à plus d'une occasion dérouté par les propos ou réactions d'Anastasia. Même si cela prête à rire ces épisodes sont également touchants car ils révèlent un Christian blessé et qui au final apprend à se connaître. Ainsi, entrer dans son esprit se révèle très intéressant. Nous voyons l'ampleur de l'évolution de Christian, qui passe du prédateur cherchant une nouvelle proie à dominer et avec laquelle jouer, à l'homme s'ouvrant aux sentiments, au ressenti, dans une véritable relation équilibrée. Cette évolution est d'autant plus mise en perspective que nous savons déjà ce qui arrive au-delà de ce premier tome. Même si  ses pulsions dominent encore ses actes il n'en demeure pas moins qu'un changement s'opère chez cet être torturé. Il découvre dans cette relation un "espace de jeux" bien plus passionnant et varié (bien que déroutant) que sa "salle de jeux". Il perd ses repères et en change pour le plaisir d'Anastasia, et le nôtre! A 'dévorer' si, comme Anastasia, vous êtes insatiable!

mercredi 10 juin 2015

La Rencontre

 



                                 Pour une fois il se sentait et se savait amant tant il avait donné et reçu de plaisir. Il y avait eu une longue file intinterrompue de jeunes femmes, aucune ne faisant le poids face à celle qu'il venait de rencontrer. Aucune ne rivalisait avec ce charmant et précieux petit coquelicot de douceur. Une fleur en qui les sentiments existaient bel et bien. Des sentiments comme la joie et le plaisir qui, tels des filaments argentés, exaltaient et calmaient la sauvagerie des sentiments qui naissaient en lui. Une joie à la lisière d'un débordement de larmes jouissives l'envahit alors à la pensée de cette jeune et belle créature qui avait enfin croisé son chemin. Il avait ouvert la valise rouge de sa vie. Le débordement de banalité de sa vie s'était mué jour après jour en une cascade de lassitude. Lui ce qu'il cherchait, et venait de trouver, c'était la rose incandescente, l'unique, l'amour. Une jeune femme aux cheveux tombant en cascade, annonçant une purification sensorielle émoussée. Tout en elle brûlait d'une flamme passionnée tout en dégageant un sentiment profond de protection. La chaleur du coquelicot aux pétales formant un écrin satiné de velours rouge.

jeudi 21 mai 2015

Ode à l'écriture imaginative





Elle écrivait sur une fleur de tulipe, qui symbolisait sa vie et l'amour qu'elle lui portait. C'est alors qu'elle entendit la pluie tomber sur le feuillage de la forêt enchanteresse de son imagination. Toutes les fleurs représentaient les possibilités infinies de celle-ci. Elle en cueillit une et commença alors une nouvelle histoire. De cette histoire empreinte de tristesse jaillissait une lumière dorée, symbole d'espoir. Elle se demandait s'il s'agissait de faits réels ou si tout provenait de son imagination. Puis sa main effleura un lotus, ouvert, exposant tous ses mystères, et chatoyant de couleurs. Et les souvenirs refirent surface. Attaquée par une lance qui faillit la tuer, elle esquiva cette dernière et fit une étonnante découverte. En effet, en se saisissant de son épée - qui en réalité était sa plume- elle défia la mort. Cette errance chanceuse de l'esprit, à cet instant, donna lieu à un jaillissement d'idées toutes aussi fantastiques les unes que les autres! La ferveur de l'inspiration remporta la victoire sur l'ennui de sa vie. Elle se mit alors à vivre des aventures palpitantes au cours desquelles elle allait de surprise en surprise :)

jeudi 7 mai 2015

Revue littéraire

Roman initiatique pour celles qui n'ont pas encore connu leur premier émoi amoureux, ce livre vous incite à une découverte charnelle et passionnée de l'amour. Tous les sens sont en éveil au fur et à mesure que l'intrigue, et que les personnages, se dévoilent. Le lecteur (ou la lectrice) va de surprise en surprise tant l'imagination de Leonardo est fertile pour ce qui est de trangresser les interdits et tabous sexuels. Et, tout comme elle nous en redemandons toujours, encore et encore. Elena se révèle à travers le style fluide et langoureux de l'écrivaine qui nous offre une parenthèse enchantée, enchanteresse, qui fera pétiller votre corps et votre imagination. A lire absolument :)

vendredi 6 mars 2015

Créer son refuge


« Je suis dans une bulle à la paroi fine mais robuste. Cette bulle représente en réalité une planète dont je suis la seule habitante. Il y a de l’herbe partout parsemée de fleurs violettes et blanches ainsi que de fleurs de lotus. Le vent souffle légèrement, ce n’est qu’une brise qui donne un mouvement de balancier dans mon monde. Cette brise représente la vie de ce monde, les mouvements qu’elle engendre sont les battements de son cœur. Tout est possible. Il y a un oranger derrière moi où s’ébattent deux écureuils. L’arbre est couvert d’oranges mûres, prêtes à être cueillies. Je suis assise en tailleur et j’admire la pleine lune se détachant d’un ciel bleu, rose pastel et blanc. On distingue quelques étoiles qui semblent clignoter dans le ciel, comme si elles envoyaient des messages. Je suis entourée de bougies allumées qui forment un cercle autour de moi. Elles sont blanches et de taille moyenne. Elles ne semblent pas se consumer. Elles brillent tout simplement. Elles représentent la vie qui m’anime, cette passion ardente qui brûle en moi sans jamais se consumer. Dans l’herbe sont disséminées des milliers de lucioles dont les lumières dansent au milieu des brins d’herbe, animant et éclairant ce monde ainsi que les routes qui le sillonnent. De l’arbre se dégage une odeur légère, fruitée, sucrée, très agréable et enivrante. Cela donne envie de mordre dans ces oranges pour voir quelles saveurs vont s’en dégager. Chacune a l’air différente de l’autre. Une expérience unique comme celle que nous faisons chaque fois que nous mordons dans les fruits que la vie nous offre. Certains fruits nous laissent un goût amer, d’autre nous transportent dans des contrées lointaines, d’autres nous laissent sans voix, et cela est sans fin. Toutes ces oranges ont donc quelque chose de différent et de nouveau à me faire découvrir. Le tronc de l’arbre est quant à lui brun foncé, il est tantôt rugueux, tantôt lisse. J’adore laisser courir mes mains dessus. Les aspérités qui le parcourent reflètent les intempéries qui l’ont frappé. Elles sont semblables aux traces laissées en nous par les événements de la vie. Parfois, tout est lisse, parfois nous sommes blessés, meurtris. Alors les cicatrices qui apparaissent se referment mais ne s’effacent pas. Elles recouvrent notre écorce la rendant rugueuse par endroit, c’est ce qui la rend si belle d’ailleurs, ce qui fait son caractère –  notre caractère.  Parcourir ce tronc qui a vécu me donne envie d’y grimper pour voir ce qui se cache dans les branchages, pour y trouver des trésors enfouis dans le feuillage. Je suis pieds nus, l’herbe est fraîche et revigorante sous mes pieds. Je me sens connectée, comme enracinée dans ce monde. Nous ne faisons qu’un. Il ne me reste qu’à entamer l’ascension. Partir pour l’aventure! »

Un peu de poésie dans ce monde de brutes


La vie est une danse
Tantôt triste au son larmoyant des violons
Tantôt joyeuse au rythme envoûtant des percussions
Parfois nostalgique, souvent surprenante,
Mais toujours mouvementée et créative.
Apprendre à vivre c’est apprendre à danser,
Faire que notre être soit en accord avec la mélodie du moment
Même si cela n’empêche pas quelques faux pas!